Si les années étudiantes sont synonymes de liberté, cela implique néanmoins des responsabilités, notamment en matière de gestion de ses dépenses. Vous quittez le nid familial ? Cet article vous sera utile pour bénéficier de tous les tuyaux estudiantins !

Identifiez vos besoins et vos dépenses

Avant de vous dévoiler nos bons plans pour gérer votre budget, découvrez le coût que peut représenter la vie étudiante, et quelques conseils pour s’y préparer. 🔍

Les dépenses essentielles

Les dépenses des études supérieures sont nombreuses et parfois contraignantes, bien que tout à fait nécessaires ! À commencer par les frais de scolarité dans le supérieur, qui excèdent les milliers d’euros pour certaines écoles. Par exemple, pour une école de commerce, cela peut aller de 21 423 € à 51 033 € pour trois années. Comme le précise cet article de L’Étudiant, en cinq ans, le prix a augmenté de 1 900 €. 💸

D’ailleurs, l’alternance est un excellent moyen de réduire vos frais. En effet, ce système permet de partager votre temps, entre cours et travail rémunéré en entreprise. De plus, si votre établissement propose ce type de cursus, sachez que certaines entreprises participent à vos frais de scolarité. Sur les plans académiques et professionnels, vous pouvez également saisir les stages comme une opportunité d’épargne durable, tout en vous faisant gagner en expérience.

Le système français offre néanmoins la possibilité d’accéder à des diplômes prestigieux et gratuits, à l’exception des frais d’inscription, comme en attestent les universités publiques ou bien les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE publiques). D’autres parcours académiques requièrent cependant, des frais moins élevés : les écoles d’ingénieur ou les IEP, tels que Sciences Po, par exemple. Il existe aussi dans le privé des bourses permettant de couvrir les frais étudiants.

De plus, les dépenses liées à vos cours peuvent parfois être importantes. Une astuce ? N’achetez pas de manuels neufs, mais consultez et empruntez ceux de la bibliothèque… De même, si vous n’avez pas d’ordinateur, sachez que la plupart des bibliothèques universitaires ont des ordinateurs mis à disposition gratuitement. Il existe également des systèmes de prêts proposés par les universités, ou provenant d’aides financières régionales et universitaires : comptez 200 € à 300 € pour une marque pré-décidée. Pour ce type d’aide, n’hésitez pas à vous renseigner directement auprès de l’administration de votre établissement. 🙂

Outre ces dépenses essentielles, n’oubliez pas non plus celles liées à votre logement, si vous n’habitez plus chez vos parents. Par exemple, faire un prêt étudiant (généralement ces derniers sont à un taux d’intérêt faible), vous permettra de couvrir une partie ou l’intégralité de ces frais durant votre période d’études.

Par ailleurs, se mettre en colocation, ou bénéficier des logements étudiants, sont sans conteste des moyens de réduire ces coûts logistiques de manière fiable et sans majoration. Vous pouvez vous renseigner facilement sur l’existence de ces logements, auprès des sites de vos établissements.

Vous avez dès à présent une idée des dépenses essentielles, voyons ce qu’il en est des dépenses annexes.

Les autres dépenses

Dans cette catégorie, nous pouvons mentionner en premier lieu, le coût de la vie en général : qui dit logement dit ménage, alimentation et charges, parfois non comprises dans les locations ! Sans compter les transports et pas seulement les trajets pour aller en cours… Il y a également les retours de soirées où il est peu recommandé de conduire soi-même, mais aussi les week-ends organisés pour vous aérer l’esprit ou encore pour rejoindre vos parents le cas-échéant.

Pas de panique ! Nous allons vous donner quelques conseils, pour économiser sans vous priver. 😉

En ce qui concerne les dépenses quotidiennes, favorisez l’achat de produits frais, baissez votre consommation de produits coûteux, tels que la viande et privilégiez les plats maison. Pour économiser, optez pour l’achat de produits en gros ou dans des épiceries solidaires. Nous vous recommandons aussi les marques distributeurs dont le rapport qualité prix est très intéressant et plus compétitif que les marques classiques.

Pour les transports, optez pour le co-voiturage avec BlaBlarCar, par exemple, ou pour une carte jeune SNCF lorsque vous souhaitez voyager en train. De plus, sachez que la SNCF propose une carte TGV max, à 79 € par mois. Celle-ci vous permet de profiter de trajets gratuits ; idéale dans le cas où il vous est fréquent de faire des trajets en train !

Enfin, les cartes étudiantes permettent des réductions impressionnantes dans certains magasins et sites internet.

Vous êtes toujours là ? Excellent ! Passons maintenant aux aides et emplois qui s’offrent à vous, pour adoucir vos fins de mois. 😌

Connaître vos options de revenus

Qui dit vie indépendante, dit responsabilités. Alors, certes, vos parents peuvent participer et vous aider, mais tout le monde n’a pas cette chance, et parfois cela ne suffit tout simplement pas.

Les aides gouvernementales

Il existe des moyens de recevoir du soutien dans ses dépenses personnelles. À commencer par les aides de l’État, de plus en plus importantes avec la Covid-19 : l’aide d’urgence (mensuelle ou annuelle), le programme « 1 jeune 1 solution », ou encore les repas à 1 €, étendus à tous les étudiants, boursiers ou non. 💪

De plus, grâce à la CAF vous pouvez recevoir l’Aide Personnalisée au Logement (les APL). Cette aide, versée mensuellement, peut varier en fonction de votre statut : si vous touchez la bourse, par exemple. N’hésitez donc pas à faire une simulation, afin de vous donner un aperçu du montant que vous pouvez toucher ! Enfin, en fonction de votre situation, prenez connaissance des autres aides dont vous pouvez bénéficier, telles que l’Allocation de Logement Social ou Familiale (ALS, ALF).

Il existe également des bourses et subventions étatiques, dont l’aide au mérite, attribuée lorsque vous obtenez une mention « Très bien » au baccalauréat.

💡 Bon à savoir : Cette aide s’est largement réduite, puisqu’avant 2015, les bacheliers touchaient près de 1 800 €, contre 900 € pour les bacheliers d’après 2015.

Enfin, il est courant pour les étudiants de pratiquer une activité professionnelle, en plus des cours. Découvrons donc quelles sont vos options pour gagner de l’argent, sans laisser de côté vos études.

Les jobs étudiants

Outre les aides précédemment énoncées, vous pouvez vous inscrire sur des plateformes pour donner des cours particuliers. Nous vous recommandons : MyMentor, Acadomia, Les Sherpas ou encore Superprof. Mais il en existe bien d’autres encore, qui sauront certainement répondre à vos besoins.

Par ailleurs, vous pouvez profiter des applications de babysitting, telles que BabySittor App, optimale pour trouver des créneaux dans votre emploi du temps d’étudiant. Sans oublier la formation BAFA, qui vous permet d’encadrer des colonies de vacances ou encore de petits jobs étudiants dispensés par des associations, telles que les Junior Entreprises de vos écoles et universités ou des sites internet.

Ces différents types de revenus vous permettront de répondre sereinement à vos multiples dépenses.

Néanmoins, lorsque vous quittez le cocon familial, il n’est pas toujours évident de respecter son budget et encore moins de faire des économies. Pour vous aider, voici quelques-uns de nos bons plans.

Gérez votre budget, simplement

Mieux gérer son argent passe par la compréhension de vos différentes dépenses… Ainsi, tout est affaire d’organisation et de pragmatisme. Il n’y a pas de place pour le goût du risque. Considérez plutôt que vos épargnes d’aujourd’hui seront les fruits de demain.

Des outils pour vous accompagner

Pour s’organiser, vous pouvez vous employer à configurer un Excel ou Google Sheet, dans le but de catégoriser les coûts de votre vie étudiante et dont les deux colonnes seront destinées à comparer vos dépenses et vos revenus. Néanmoins, cette tâche peut rapidement s’avérer être fastidieuse et des applications, faciles d’utilisation, sont disponibles pour vous aider, à l’instar de Bankin’ ou encore du site La finance pour tous.

De plus, Vaultia, 100 % mobile et 100 % française, vous permet de mieux gérer votre budget, et ce, gratuitement. En effet, en plus de retrouvez le détail de chacune de vos transactions (nom et logo de l’enseigne ; date ; heure ; localisation ; libellé…), ajoutez des notes et des tags, afin de personnaliser ces dernières !

Par ailleurs, grâce à la fonctionnalité « Analyse », vos dépenses sont automatiquement catégorisées. En plus d’une carte et d’un compte gratuits, ces outils vous offrent une vision poussée de l’état de vos comptes.

Enfin, vous pouvez opter pour une technique plus « old school » : le système des enveloppes. Placez en début de mois de l’argent liquide dans des enveloppes dédiées à chaque budget ou dépenses, pour avoir un aperçu de l’argent qu’il vous reste.

Vous savez désormais tout des aides et des règles simples à mettre en place pour vous aider à faire des économies et démarrer dans la vie, sans accroc ! N’hésitez pas à partager vos conseils et retour d’expérience, nous serions curieux de connaître vos astuces pour gérer votre budget étudiant. 😉